Odile Felgine : "Gérard Adde."

Publié par Gérard Adde.

Élève d'Alain Buyse, Maître d'Art connu pour son activité d'imprimeur-éditeur d'œuvres d'artistes contemporains, Gérard Adde s'intéresse d'abord à l'écriture. Il offre des écrits dans des revues comme Apsara, qui donne des textes de Bernard Noël, Jean-Luc Parant et rédige des préfaces d'exposition. C'est alors qu'il prend goût aux arts plastiques au point de s'y adonner lui-même en conjuguant le texte et l'image. Ayant abandonné tôt ses études, il tient à obtenir une équivalence du baccalauréat et un diplôme d'arts plastiques dans une université parisienne. Sa licence en poche, il donne des cours à l'école d'art de Châtellerault et y crée un atelier de sérigraphie. Depuis le début des années 2000, ce natif de Bordeaux vit à Châtellerault après être passé en Charente-Maritime. Reconnu pour son travail de création mais aussi pour ses qualités d'imprimeur, il expose régulièrement avec des artisans d'art tels Éric Seydoux ou René Tazé.

 

Pour son exposition à Loudun, pays de Théophraste Renaudot (inventeur de la presse et des petites annonces), Gérard Adde montre des œuvres, qui font référence aux anciens ateliers d'imprimerie mais aussi à la quantité d'informations, qui défilent aujourd'hui sur nos écrans. L'artiste cite des œuvres du passé et se prend au jeu du détournement ou de la réactivation. Passionné par la notion de réappropriation, il a trouvé dans la sérigraphie un terrain d'élection : "elle me permet de travailler vite et de contourner les lenteurs liées au travail d'imitation". Il affectionne les pochoirs, le report photographique. Travailler vite favorise une certaine distanciation. Il recherche la neutralité dans la création, presque l'anonymat. "Le travail de la main ne constitue pas une priorité". Soulignant qu'il existe diverses esthétiques, il ne veut s'enfermer dans aucune d'entres elles.

 

Les artistes, qui l'intéressent le plus sont : Jacques Villeglé pour sa rapidité, le cadrage mental, le recours à Lacéré anonyme, Claude Viallat pour sa fidélité à une forme unique et Andy Warhol pour la pratique de la sérigraphie.

 

Pour la première fois, la Collégiale Sainte-Croix présente, dans son immense nef, des sérigraphies. Gageons que, avec les œuvres de Gérard Adde, le visiteur sera séduit par cette pratique de la lettre et de la répétition.

 

Odile Felgine

(monographe et biographe de Jacques Villeglé)

préface à l'exposition Édition spéciale, été 2012, collégiale Sainte-Croix, Loudun.

 

 

retour au sommaire   contact   Facebook

Publié dans Odile Felgine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :